SagesRéponses

Réponses disponibles

Pourquoi la guerre est la continuation de la politique?

Pourquoi la guerre est la continuation de la politique?

La guerre est donc soumise à la politique. « C’est donc le but politique […] qui détermine le résultat à atteindre par l’action militaire ainsi que les efforts à y consacrer ». La seule exigence que puisse avoir la guerre, c’est que l’objectif politique soit compatible avec l’emploi de la force armée.

Comment Clausewitz voit la guerre?

Pour Clausevitz, la guerre est le régime de la décision portée à son extrême, donc le règne de la liberté. Cette notion de moral « se soustrait à toute connaissance livresque, car il ne se mesure pas en nombres ; il demande à être aperçu ou senti », selon Clausewitz : et seul le chef de guerre génial peut y parvenir.

Comment Clausewitz définit la guerre?

« La guerre n’est rien d’autre qu’un duel amplifié. La guerre est un acte de violence engagé pour contraindre l’adversaire à se soumettre à notre volonté. (…). La violence, c’est-à-dire la violence physique (car il n’en existe pas de morale en dehors des notions d’État et de loi), est donc le moyen.

LIRE AUSSI:   Comment manger Zatte?

Est-ce que la guerre est politique?

« Nous voyons donc que la guerre n’est pas seulement un acte politique, mais un véritable instrument politique, une poursuite des relations politiques, une réalisation de celles-ci par d’autres moyens. » [40] von Clausewitz, ibid., p. 67.

Quels sont les principes de Clausewitz?

Les principes qui, selon Clausewitz, gouvernaient le choix des postures stratégiques et la dynamique de l’offensive et de la défensive conservent aujourd’hui toute leur pertinence, et semblent constituer un cadre pertinent d’analyse des formes et limites d’emploi de la force armée.

Pourquoi Clausewitz ecrit il?

Une référence en matière stratégique l’œuvre de Clausewitz n’était pas destinée, à l’origine, à être publiée. La première idée à avoir est celle qu’elle est inachevée. Son traité majeur, De la guerre (Vom Kriege), est avant tout une compilation d’écrits épars mis en ordre par sa veuve.

Comment définir la guerre?

Lutte armée entre États. (La guerre entraîne l’application de règles particulières dans l’ensemble des rapports mutuels entre États ; elle commence par une déclaration de guerre ou un ultimatum et se termine par un armistice et, en principe, par un traité de paix qui met fin à l’état de guerre.)

LIRE AUSSI:   Quelle activite pour illuminer les fetes de Noel?

Quel est le modèle clausewitzien de la guerre?

Selon le modèle clausewitzien, elles éclatent pour des motifs politiques et permettent d’atteindre des objectifs politiques. Il s’agit de conflits interétatiques et symétriques : les États s’y affrontent avec des armées similaires. Lors des guerres révolutionnaires et napoléoniennes, la guerre change de nature.

Quelle est la nature des liens entre guerre et politique?

La guerre est une simple continuation de la politique par d’autres moyens. « Nous voyons donc que la guerre n’est pas seulement un acte politique, mais un véritable instrument politique, une poursuite des relations politiques, une réalisation de celles-ci par d’autres moyens.

Est-ce que la guerre est un but politique?

Or, si la guerre est le moyen d’atteindre un but politique, il faut donc reconnaître qu’elle n’est pas un élément extérieur séparé de la politique : elle n’est que sa continuation. Guerre et politique sont de même nature, il n’y a pas de rupture entre elles.

LIRE AUSSI:   Comment reconnaitre un roulement de roue defectueux?

Comment définit-il la guerre?

Il définit la guerre de la manière suivante : « La guerre est un acte de violence dont l’objectif est de contraindre l’adversaire à exécuter notre volonté » Mais pour lui, la guerre n’est pas un acte politique isolé, décorrélé de la pratique politique quotidienne, elle en est son extension logique, une autre forme de politique :

Est-ce que la guerre est un prolongement de la politique?

« La guerre n’est qu’un prolongement de la politique par d’autres moyens ». Pour Clausewitz, il est idéal quand la guerre est menée par un politique, tel que Napoléon ou Attila. Le militaire prussien exalte notamment le génie militaire, autrement dit la stratégie qui préside la guerre, qu’il place au centre de la réussite ou de l’échec du conflit.

Est-ce que le chef militaire est un politique?

Le chef militaire doit dépasser la situation concrète et anticiper, se placer au-dessus de l’instant. Il est avant tout, donc, un politique. Pour Clausevitz, la guerre est le régime de la décision portée à son extrême, donc le règne de la liberté.